Au-delà de l’illusion

Aucun commentaire

Toutes vos créations de vie sont une illusion car elles sont des jeux auxquels chacun participe pour évoluer vers la lumière. Si vous attachez de l’importance à ce que vous vivez, vous le nourrissez et le renforcez. A l’inverse, si vous le regardez avec compréhension, acceptation et amour, vous posez la lumière dessus et vous vous en libérez.

Le nombre de blessures n’a aucune importance. Le jour où vous découvrirez la Vérité, vous les libèrerez en une fraction de seconde. Bien évidemment, persistent les schémas du mental et les programmes qui créent la souffrance. Leur force déterminante vous oriente car vous vous identifiez à eux.

Si vous pensez être mauvais, vous vivez votre croyance à travers vos expériences jusqu’à ce que vous arriviez à vous élever au-delà de ce que vous considérez vrai. Combien d’individus souffrent à cause de cela ? Si vous pensez être faits pour souffrir, vous ancrez cette croyance en vous. A l’inverse, si vous discernez l’illusion, vous brisez les chaînes de vos croyances et vous vous détachez de la matrice humaine qui n’a plus le pouvoir d’agir à travers vous pour se nourrir. Vous entrez alors dans un état de conscience différent et vous basculez dans le changement.

La croyance de ce que vous pensez être vous place dans cette vibration et vous y évoluez. Le jour où vous devenez un être conscient, vous agissez avec discernement, vous ne l’entretenez plus et ne vous identifiez plus à elle. Vous ne vibrez plus de la même façon et vous ouvrez la porte au changement intérieur.

Nous sommes les créateurs de notre vie. Ce que nous vivons nous colle à la peau et fait partie de nous car issu de notre croyance et donc de notre vibration. Répéter, je n’y arriverai pas, je ne serai jamais heureux, je serai toujours pauvre, je ne trouverai jamais l’amour, sont des croyances que nous entretenons. Elles attirent ce que nous croyons être.

La libération de l’humanité interviendra grâce aux prises de conscience individuelles. Il ne nous appartient pas de nous condamner mais d’élargir le regard et d’entreprendre le rayonnement de l’amour pour que vienne le soulagement de la souffrance humaine. Tant que l’accueil de la réalité du plan terrestre n’est pas fait, tant que l’être humain rejette les autres êtres humains et les condamne, il n’exerce pas le pouvoir de l’amour. La compassion n’agit pas au sein des souffrances humaines pour les libérer.

Mirena
Source :  aucoeurdelunicite.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous devez remplir ce champ
Vous devez remplir ce champ
Veuillez saisir une adresse e-mail valide.
Vous devez accepter les conditions pour continuer

Inscrivez-vous dès maintenant à ma newsletter pour recevoir plus de nouvelles

Menu