Glorification ou humilité ?

« Quand le disciple embrasse sincèrement la vie spirituelle, peu lui importe que son travail soit connu ou pas, il ne tient pas à ce qu’on sache ce qu’il fait, à jouer un rôle. C’est son travail seulement qui est important pour lui, important non dans le monde humain mais dans le monde de la lumière. Beaucoup, qui ne mettent pas le travail à la première place, veulent tout de suite qu’on les considère à cause de ce qu’ils font. Ils veulent être utiles pour être glorifiés.
Il y a donc là quelque chose de personnel. Bien sûr, il est difficile de vaincre tout à fait ce désir d’être apprécié. Et pourtant, c’est au moment où la gloire ne l’intéresse plus et qu’il est plongé dans ce travail merveilleux sans penser à rien d’autre, que le disciple commence à être apprécié par le Ciel qui l’admet à prendre part aux conseils d’en haut. Celui qui arrive jusque-là n’a plus rien à souhaiter. »
Omraam Mikhaël Aïvanhov

Inscrivez-vous dès maintenant à ma newsletter pour recevoir plus de nouvelles

[sibwp_form id=1]

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous devez remplir ce champ
Vous devez remplir ce champ
Veuillez saisir une adresse e-mail valide.
Vous devez accepter les conditions pour continuer

Notre présent est le résultat de notre passé
Accepter c’est s’autoriser
Menu